Bon, alors je vous ai fait l'envolée lyrique, maintenant venons en aux faits... La beauté du covoisinage, et ce qui a fait son succès, ce sont quelques principes merveilleusement simple qui rendent sa création relativement facile et accessible à tous types de publics.

Les 4 grands principes du covoisinage:

1) Les futur résidents participent à la conception de leur voisinage et travaillent ensemble à créer un lieu de vie qui réponde à leurs besoins spécifiques, à leurs valeurs et leurs priorités.C'est aussi ce qui leur permet d'apprendre à se connaître et à se faire confiance. En quelque sorte, c'est comme ça que la mayonnaise monte.  Un voisinage dont les résidents ne participeraient pas à la conception ne serait pas un véritable covoisinage.

windsong_covered_street2) Un design centré sur les relations humaines: lors de la conception, tout est fait pour favoriser le sens de la communauté. Les maisons qui sont généralement groupées autour de la maison commune; les espaces verts sont préservés; on organise un parking pour maintenir les voitures en périphérie; les maisons se font face autour d'une ruelle... On conçoit aussi des espaces communs qui serviront pour un usage quotidien: cuisine, salle à manger, salle de jeux, atelier, salle de lavage, salle de musique, aire de jeux, bac à sable, piscine, jacuzzi... Dans certains climats froid, comme au Danemark ou au Canada, on crée même des rues couvertes entre les maisons, pour permettre de rejoindre la maison commune sans avoir besoin de remettre bottes et manteaux (ci contre, une photo du covoisinage de Windsong au Canada).

3) Le voisinage est géré par ses résidents, sans organisation hiérarchique. La plupart des covoisinages optent pour la gestion par consensus. Il n'y a pas de chef, même si on constate un leadership naturels chez certains membres. Généralement, chaque aspect de la vie de la communauté est gérée par un petit comité qui doit rendre des comptes au grand groupe. Les résidents participent au(x) comité(s) qui les intéressent le plus. Obtenir le consensus, c'est l'art de se concentrer sur la clarification des besoins de chacun pour tricoter ensemble une solution qui saura y répondre adéquatement. Contrairement au suffrage qui sépare les gagnants des perdants frustrés, le consensus vise à obtenir l'adhésion de chacun. La facilitation des réunions peut être délicate au départ, et il semble fortement recommandé que certains membres, sinon tous, participent à des atelier de formation au consensus.

4) Pas de partage des revenus. Typiquement, le covoisinage n'est pas une source de revenus pour ses résidents. Quelques exceptions ponctuelles peuvent être remarquées, comme lorsqu'un des résidents est architecte et participe au design, ou encore un résident avocat qui s'occuperait de la mise en place de la structure juridique. A mon sens, c'est là la grande force du principe. Ses fondateurs n'ont pas cherché a créer une communauté parfaite pour humains sur-évolués, une utopie réalisée, etc... ils ont simplement mis en place un système qui fonctionne dans l'état actuels des rapports humains et sociaux en pratique dans notre partie du globe. Et ça marche!