Donc, donc... j'écris un blog pour vous raconter mes rèves d'un mode de vie un peu plus communautaire.

Oui, je sais, je vous entends déjà... La vie en communauté, on connaît ça, c'est le truc des hippies qui vont fumer les chèvres dans le larzac, ils fument plein de pétards, les garçons ont grandes barbes, les fillent portent de longues jupes à fleur, ils vivent d'amour et d'eau fraîche.... Et puis au bout de quelques années, ils en ont tellement marre qu'ils reviennent à la civilisation blasés et agressifs. Ah oui, et puis il y aussi les groupes spiritualo-mystico-gourouteux qui vivent ensemble dans la paix l'amour la joie... Bref... la communauté, pas pour moi non merci.

Moi aussi, je croyais ça. D'ailleurs, jusqu'à maintenant, j'ai gardé pour moi mes aspiration de nana qui a trop regardé "la petite maison dans la prairie" quand elle était petite. Mais il y a quelques mois, j'ai fait une découverte absolument ébarnouflante. Je vous jure, j'en suis encore scotchée. Il existe des communautés de gens ordinaires qui ont simplement envie de connaître leurs voisins et de partager des moments sympa avec eux. Des gens normaux, comme vous (enfin, peut être que je m'avance) et comme moi, des vrais gens qui travaillent dans des vraies villes, ont des vrais enfants, des gens qui font la lessive, les courses, la bouffe... et qui pensent que la vie est plus facile si on peut s'entraider entre voisin. Incroyable non? Quelque part, je trouve ça incroyable de trouver ça incroyable... Des voisins qui s'entraident, ça devrait être la plus naturelle des choses, non? Mais là je divague, revenons donc à nos moutons.

Donc, les communautés de gens ordinaires, ça existe vraiment vraiment. Et c'est en plus, c'est vraiment pas nouveau, ça fait presque 35 ans! C'est les Danois qui ont inventé ça, ils appellent ça des "Bofaellesskaber" (j'avoue, c'est un peu dur à caser dans une conversation...) . Et dans les années 80, deux architectes Américains qui faisaient leurs études au Danemark ont trouvé le concept tellement fantastico-emballant qu'ils l'ont importé aux États Unis. Ils ont baptisé ça Cohousing.

Alors, je vous raconte pas, quand j'ai découvert ça, j'étais tellement ébarnouflée que j'en aurais presque arretté de me ronger les ongles des doigts de pied! Animée par un total et absolu besoin frénétique d'en savoir plus, j'ai fouillé tout partout sur le ouèbe pour trouver des infos.

La première mauvaise nouvelle, c'est que je n'ai a peu près rien trouvé en Français. Je dis a peu près rien, et je vous prépare un petit post avec les liens vers les quelques trucs qui ont été écrit en Français sur le sujet. La deuxième mauvaise nouvelle, c'est que quand on tape "Bofaellesskaber" dans google, y a environ 71600 réponses... yeh! Mais... en Danois! Doh... va falloir que je m'achète un dictionnaire moi là... ( <=notez la touche d'accent québécois...)

Mais la bonne nouvelle, c'est que quand on tape "cohousing" dans google, y a aussi watt mille réponses (environ 399 000 pour être précis), mais en anglais cette fois... Et l'anglais, vous avouerez, c'est quand même plus facile que le Danois, non? Donc, depuis quelques mois, je lis TOUT TOUT TOUT ce que je peux trouver sur le sujet. Et je me propose donc de vous raconter ça, en Français sur ce blog.

Cool, non?